LA LIBERTÉ PROVISOIRE DE PAPSON MOUTITÉ. LE DEPUTÉ JERRY TAAMA EXPRIME SON INDIGNATION

 LA LIBERTÉ PROVISOIRE DE PAPSON MOUTITÉ. LE DEPUTÉ JERRY TAAMA EXPRIME SON INDIGNATION

L’artiste de la chanson Papson Moutité est désormais libre, après un court séjour à la prison civile de Lomé. Pour rappel, il a été arrêté pour viol, sodomie et diffusion de nudité des jeunes filles.

La situation suscite beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux. L’honorable Jerry TAAMA a d’ailleurs laissé entendre son indignation à travers ce poste sur ses comptes sociaux:

« Il n’y a aucune justice dans ça.
Je n’ai pas l’habitude de discuter des discussions judiciaires, surtout pour respecter la séparation des pouvoirs.

Mais du moment où un juge d’instruction décide d’ouvrir une infirmation judiciaire sur une affaire et met le prévenu en détention provisoire, c’est qu’il s’est basé sur un certain nombre de preuves qui nécessitent la privation de liberté.

Le viol est un crime, comme l’assassinat ou l’enlèvement, par conséquent, cette libération me pose un problème éthique. Soit l’intéressé a payé une énorme caution pour retrouver la liberté en attente de son procès, ou alors de nouvelles informations tendent à requalifier l’affaire. Il faut qu’on sache.

Autrement, c’est choquant que des gens croupissent en prison en attente de leur jugement pour le vol d’une poule (ce n’est pas bien de voler les poules des gens) alors que des violeurs présumés retrouvent la liberté.

Je n’ai pas voulu intervenir sur le dossier Raoul le Blanc parce que beaucoup de personnes se retrouvent aujourd’hui en prison parce qu’ils n’ont pas d’avocats et ne connaissent pas le droit, et cibler une personne particulièrement n’est pas pas juste non plus, mais je conçois que Raoul doit être amer. Il se prend six mois pour avoir seulement menacé de publier des photos nues d’une femme (ça aussi c’est pas bien, faut respecter nos sœurs) mais l’autre, il a déjà publié des photos nues, et aurait fait pire. (présomption d’innocence oblige)

Par contre, je ne ferai pas ce palabre là. Quand il s’agit des questions de mœurs, c’est à la société civile d’agir. Le mouvement Non c’est Non à une occasion unique de s’illustrer, sans compter d’autres associations comme le Gf2d.

Autrement, je ne vois aucune justice dans cette libération. »

Enfin, selon quelques sources, le violeur aurait été mise en liberté provisoire pour cause de maladie grave

Digiqole ad

La Rédaction

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *