WEDY, CERTAINS PROMOTEURS ET ANIMATEURS SONT A LA BASE DE LA CHUTE DES ARTISTES

 WEDY, CERTAINS PROMOTEURS ET ANIMATEURS SONT A LA BASE DE LA CHUTE DES ARTISTES

Interrogé dans un groupe what’s app par un animateur de la place, Wedy se livre au jeu du question-réponse sans langue de bois. Il accuse les acteurs culturels d’être la base de la chute de certains artistes.

Longtemps a t-on toujours déploré le manque d’identité à la musique togolaise, le manque de repères et la division entre les artistes togolais. Mais c’est à croire que ces mêmes personnes qui crient et accuse les artistes de ne pas fournir d’effort, sont les mêmes  qui contribuent à les enfoncer empêchant les générations futures de se trouver des repères, de tisser leur corde au bout de l’ancienne pour écrire une belle histoire de la musique togolaise.

En effet, il était question de savoir quel était son plus beau et mauvais souvenir de sa carrière jusqu’ici.                    « Ma tournée en Europe est mon plus beau souvenir », a t-il répondu avant d’ajouter: « Et j’aurai du y rester si j’avais su que ma carrière prendrait cette tournure quelques années plus tard. J’aurais eu la chance de continuer au mieux ma musique tout en développant un business à coté.  Mon plus mauvais souvenir fut le boycotte dont j’ai été victime. Un beau matin tu te rends compte que tu n’es plus sur des scènes parce qu’entre temps il y aurait eu ou pas,un malentendu entre toi et un promoteur. Ou tout simplement les gens sans avoir pris le temps de te connaitre, te traite d’orgueilleux, ou encore certains promoteurs ne supportent plus le changement qui arrive dans ta vie. ils décident alors que tu dois t’éteindre à petit feu. Pire encore, à coté de ça des animateurs trouvent les moyens de vous opposer entre artistes, de vous rabaisser une fois qu’ils trouvent un nouveau talent qui se révèle, au lieu de nous supporter tous? pour que chacun puisse reconnaître la valeur de l’autre qu’on puisse grandir, mûrir partager nos expériences et constituer un soutien dans l’ombre pour cette nouvelles génération. »

Bien que l’artiste n’a pointé aucun animateur ou promoteur du doigt, le constat est clair, il n’est pas le seul à se sentir délaissé par les promoteurs. Certains en ont d’ailleurs souffert jusqu’à leur mort. la faute pourrait tout à fait se situer des deux cotés mais une chose sure les animateurs, blogueurs, Djs, promoteurs doivent savoir que le plus importants ce n’est pas de crier sur les antennes des médias que la musique togolaise n’avance pas. Le changement doit commencer par eux même, en jouant pleinement leur rôle.

Tel un médecin qui prête serment de sauver des vie, leur rôle est de sauver des talent et de promouvoir la musique togolaise avant tout.

Digiqole ad

La Rédaction

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *